Le travail de la vigne


De novembre à fin mars : la taille



C’est le premier travail après la vendange et l’un des plus importants : de la taille dépend la vigueur et la fertilité de la vigne. La taille permet de réguler la production de la vigne afin qu’elle ne s’épuise pas. Elle consiste à déterminer la longueur et la forme de la charpente, à choisir et répartir les bourgeons qui conditionneront ensuite le feuillage. La taille est réglementée : 4 types de tailles sont autorisées en Champagne, adaptées aux cépages et aux crus.

De mars à avril : le liage



Une fois le cep taillé, le bois qui constitue la charpente doit être attaché au fil de support pour que la plante se développe ensuite dans le sens souhaité.

Les bourgeons qui apparaissent à cette époque vont bientôt donner naissance à de jeunes brins, porteurs de la future récolte.

De mai à juillet : relevage et palissage



Les brins doivent être disciplinés afin d’aérer le feuillage et permettre à la plante de capter un maximum de soleil. Ils sont donc relevés et maintenus à la verticale, séparés et rangés entre deux fils, maintenus par des agrafes. Tout ce travail est fait manuellement.


En juin a lieu la floraison, qui dure environ huit jours. La vendange a lieu généralement environ 100 jours après.

De juin jusqu’aux vendanges : le rognage



Les vignes sont rognées plusieurs fois pendant l’été.


Il s’agit de tailler la végétation et de supprimer les repousses pour favoriser la fructification et donner aux grappes un ensoleillement maximal, nécessaire à une bonne maturation.

Et bientôt se profilent les vendanges, où l’on espère récolter les fruits de tant d’efforts, avant de repartir pour une autre année…




1. Le bourgeon 2. La sortie des feuilles 3. Les feuilles étalées
4. Les grappes séparées 5. La floraison 6. La nouaison
7. La grappe de raisin